21 août 2020
Partager l'article :

Après des vols, l’agriculteur investit 20 000 € pour protéger sa ferme

Agriculteur dans le Loiret, Laurent Thariot a décidé d'installer un objet connecté, le Khiko, pour protéger une console GPS après un vol. L'exploitation est aussi équipée de systèmes anti-intrusions.
Par Hélène Claude, Publié il y a 2 mois à 17h08
Guidage des opérations. Agriculture de précision. Pilotage par GPS. GPS switch. Gestion de la largeur de travail en 6 tronçons. Boîtier de réglage et de contrôle installé dans la cabine du tracteur. Modernité

En octobre 2019, Laurent Thariot, céréalier à Pithiviers (Loiret), a fait face à un vol de consoles GPS, pour une valeur de 20 000 €. Il travaille en collaboration avec son beau-père, qui possède aussi une entreprise de travaux agricoles : chacun à sa propre ferme, mais le matériel est entreposé dans son bâtiment. « Les GPS ne restent jamais sur le matériel, ils sont toujours cachés dans le hangar, qui est fermé à clé, explique Laurent Thariot. Je suis parti le dernier et arrivé le premier. Il n’y avait pas de signes d’effraction, mais les GPS n’étaient plus là ». La même nuit, de nombreuses fermes du voisinage ont été visitées, et un voisin a entendu du bruit vers 4-5 heures du matin. « J’ai appelé la gendarmerie. Selon eux, c’est possible que les voleurs soient passés dans la journée, quand la clé était sur la porte, et qu’ils aient pris une empreinte », relate Laurent Thariot. L’assurance l’a indemnisé, mais il estime avoir perdu plus de 4000 €. « Et sans console, impossible de travailler, heureusement un concessionnaire nous a trouvé du matériel, et on a pu le récupérer à 19h le soir même », relativise l’agriculteur.

La balise GPS reliée au smartphone

Après un tel événement, son beau-père et lui ont regardé les dispositifs anti-vols. Leur choix s’est porté sur le Khiko, de chez Go4ioT. Le dispositif est fixé sur le GPS, et à chaque déplacement, l’agriculteur reçoit un message sur son téléphone pour valider qu’il en est bien à l’origine. « Pour l’instant, on l’a mis sur un des GPS que l’on a racheté, et cela fonctionne bien », fait part Laurent Thariot. L’agriculteur est aussi équipé d’alarmes sur la ferme, avec des détecteurs de mouvement. Il estime qu’au total, les équipements de protection représentent 20 000 € d’investissements chez lui. « C’est moralement épuisant, déplore Laurent Thariot. On a l’impression de vivre dans un bunker. On a même eu dans le coin des vols de câbles électriques sur des rampes d’irrigation ».

Interpellations en Lituanie dans le cadre d’une enquête sur des GPS volés

Faciles à emporter en comparaison du bénéfice possible à la revente, les consoles GPS sont une cible de premier choix pour les voleurs, notamment dans les régions Grand Est, Hauts-de-France et Centre-Val-de-Loire. Fin 2019, lors de la création de la cellule Demeter, le ministère de l’Intérieur avec communiqué sur l’interpellation de quatre malfaiteurs lituaniens, dans le cadre d’une enquête pour le vol de 47 GPS agricoles. Les délits ont été commis en France, entre septembre 2018 et mars 2019, pour un préjudice de 575 000 euros.