07 février 2020
Partager l'article :

Tracteurs électriques : quelles offres sur le marché ?

Par R. S.A., Publié il y a 10 mois à 08h02
© Fendt

Les véhicules électriques ont la côte et pas seulement sur le marché des véhicules légers. De plus en plus prisé, le tracteur électrique participe à la neutralité carbone dans le bilan global d’une exploitation et dans sa politique de communication auprès des consommateurs. Et les performances de ces moteurs sont aujourd’hui reconnues. Pour s’en convaincre, il suffit de rappeler que les 780 tonnes des doubles rames de TGV Duplex sont mues par des moteurs électriques, à plus de 300 km/h. Pas étonnant donc que cette technologie ait progressivement gagné l’agriculture avec des tracteurs électriques qui se rapprochent des modèles thermiques.

Les nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’électriser la traction dans les exploitations, avec des équipements satisfaisants en termes de puissance et d’autonomie.

De façon unanime, les constructeurs mettent en avant plusieurs avantages des tracteurs électriques :
. le respect de l’environnement puisqu’il n’y a pas de rejet de CO2
. le peu de bruit de la machine
. l’aspect économique par rapport aux tracteurs thermiques
. le confort et la sécurité

Les premiers modèles de tracteur électrique, apparus il y a 10 ans, étaient des enjambeurs pour la vigne. Depuis, les constructeurs de tracteurs de grandes cultures et interlignes s’intéressent également à l’énergie électrique. Plusieurs constructeurs sont déjà présents sur le marché ou développent actuellement des modèles.

Tour d’horizon des tracteurs électriques commercialisés

. Kremer Energie (racheté par Bobard en 2015) a mis au point il y a 10 ans le T3E, un tracteur enjambeur vigneron trois roues. L’offre est complétée en 2012 par un modèle 4 roues : le T4E.

. Tecnoma a proposé en 2012 le Voltis, un prototype de tracteur enjambeur électrique qui associe une propulsion assurée par un pack de 2 batteries en Lithium ion Fer Phosphate de 75 à 115 kWh et une transmission Full électrique composée de 4 moteurs montés en ligne.

. Saudel, entreprise basée dans le Lot-et-Garonne, a développé en 2018 un tracteur enjambeur 30 cv, 2 roues motrices mues par des moteurs électriques et une tonne de batterie au plomb. Le Beagle est commercialisé depuis cette année au prix de 50 000 euros. Une version batteries au lithium est prévue qui devrait augmenter le prix de la machine d’environ 20 000 euros.

. Constructeur installé dans le Massif-Central, Sabi Agri propose la gamme Alpo. À son catalogue, la marque dispose notamment un petit tracteur électrique de 25 ou 50 ch électriques. Retrouvez le témoignage de cet exploitant de Haute-Garonne et les avantages qu’il tire du tracteur électrique.

Tracteur électrique Fendt, pas encore commercialisé

Fendt a présenté, en 2017, l’e100 Vario un prototype de tracteur spécialisé, d’une puissance d’entraînement de 50 kW, soit l’équivalent de 68 chevaux qui affiche une autonomie de 5 heures de travail et sa batterie se recharge à 80 % en 40 minutes. « L’énergie est délivrée par une batterie lithium-ion de 650 V, d’une capacité d’environ 100 kWh. Elle peut être chargée soit en tension de 400 V et jusqu’à 22 kW avec une prise de courant standard CEE, soit en tension continue, via l’option de super charge », indique le constructeur. Par ailleurs, l’énergie peut être récupérée grâce à l’utilisation d’un moteur électrique. Commercialisation : pas avant 2021.

Un concept chez John Deere

John Deere, avec Sesam présenté en 2017 également, pousse le concept sur un tracteur de grandes cultures de 180 chevaux. Autonomie : 4 h, soit le double de la capacité proposée par ce même prototype auparavant. Deux exemplaires de ce modèle travaillent dans les champs en Allemagne pour éprouver le véhicule et le tester sous tous les angles.