31 juillet 2020
Partager l'article :

Presse : 5 conseils pour prévenir et gérer les incendies lors des chantiers paille

Si les incendies durant la récolte sont les plus spectaculaires, les départs de feu pendant le pressage de la paille sont tout aussi problématiques. La Marne est, notamment, placée en vigilance orange pendant cette pé-riode de moisson. Au-delà de la perte du matériel, plusieurs hectares peuvent rapidement partir en fumée. Un problème de taille pour les éle-vages qui comptaient sur cette ressource.
Par R. S.A., Publié il y a 4 mois à 07h07

Pour éviter ces incendies, un entretien scrupuleux de la machine est nécessaire. Comme pour les automoteurs de récolte, toutes les parties mobiles doivent être vérifiées (voir article sur moissonneuse-batteuse).

1 – Attention aux roulements

« Sur les presses à balle ronde, je pense notamment aux deux roulements par rouleau ou à la partie rotative sur la courroie. Il faut s’assurer que les roulements ne font pas trop de bruit » analyse Maël Giraudeau, animateur machinisme au sein du réseau des Cuma des Pays de la Loire. Il rappelle également de bien souffler ces zones pour éviter que des accumulations s’y forment. Ces dernières pourraient s’enflammer via le frottement des pièces mobiles durant le fonctionnement de la presse. « Normalement, les presses à balles cubiques possèdent des soufflages au niveau du nouage » précise-t-il.

2 – Rotocut : surveiller les couteaux

La zone de ramassage doit également être surveillée avec attention. « Sur le rotocut, il faut vérifier que les couteaux ne sont pas défectueux pour éviter un échauffement de la paille par frottement » avertit le technicien. Pour les presses qui possèdent un broyeur sous la flèche pour la menue-paille, il préconise également une inspection de cet outil. Objectif : s’assurer qu’il tourne bien et ne provoque pas d’étincelles.

3 – Faire le plein d’eau

Autre point de contrôle à effectuer, il faut prendre le temps de s’assurer que la réserve d’eau de la presse est bien pleine avant le début du chantier. Dans la même idée, les extincteurs doivent être présents et avoir été vérifiés durant l’hivernage. « Pour les chantiers importants, il peut être intéressant d’avoir une tonne à eau à proximité pour maîtriser un départ de feu » commente Maël Giraudeau. L’idéal est de laisser un déchaumeur attelé et prêt à l’utilisation en bout de champs. Cet outil permettra de circonscrire la zone de l’incendie et éviter qu’elle ne se propage à l’ensemble de la parcelle.

4 – En cas de problème : attendre les pompiers à l’entrée de la parcelle

En cas de départ de feu important, si l’utilisation de la tonne à eau, de l’extincteur et du déchaumeur ne suffisent pas, les pompiers doivent être appelés rapidement. Ils sont habitués à ce type de situation. Pour leur faciliter l’accès, une personne doit attendre au niveau du chemin d’accès afin que les secours trouvent facilement l’entrée du champ. En revanche, s’escrimer à décrire le trajet au téléphone peut être inutile, car les technologies actuellement utilisées permettent de situer précisément l’emplacement de l’appel.

5 – ne pas prendre de risques

 « Si la presse a pris feu et qu’il y a un système de décrochage rapide, il est possible d’essayer de décrocher le tracteur, sinon il ne faut pas prendre de risque » souligne Maël Giraudeau.