26 décembre 2019
Partager l'article :

Lutter contre les insectes ravageurs grâce aux capteurs connectés

Par Antoine Samson, Publié il y a 2 ans à 14h12
© Cap2020

Un bon diagnostic, vaut deux traitements. L’adage « un binage vaut deux arrosages », bien connu des jardiniers prend tout son sens transposé à la lutte contre les insectes ravageurs. 

La société Cap 2020 propose différentes conformations de pièges avec le capteur intelligent et connecté CapTrap®. Ces capteurs numériques font partie des outils connectés, de biocontrôle des cultures, faciles d’emploi et vulgarisés à la disposition des agriculteurs pour traiter à temps leurs parcelles. Leur mode opératoire a été présenté par Julien Orensanz, responsable technique de Cap 2020, lors du séminaire « Le numérique au service de la réduction des intrants » à Bordeaux Sciences Agro le 3 décembre dernier.

Avec les pièges connectés, l’agriculteur n’a plus besoin de parcourir ses parcelles pour dénombrer les insectes attrapés et permettent de rendre le traitement et la lutte contre les ravageurs plus efficace. Les relevés sont envoyés automatiquement. Chaque piège transmet ainsi à heure fixe, les informations collectées vers un serveur, afin de cartographier les zones infestées et leur extension. Autonomes, ces pièges fonctionnent sur batteries rechargées par un petit panneau solaire.

Auparavant, les diagnostics réalisés reposaient sur l’inventaire des insectes piégés par des relevés manuels. Les insectes capturés étaient ensuite comptés un par un avant de décider, en fonction du taux d’infestation, s’il fallait ou non traiter la parcelle.

Par ailleurs, le diagnostic opéré n’était moins précis puisque généralement un seul comptage par semaine était effectué la plupart du temps.Toutefois, les traitements des cultures permettaient d’obtenir des résultats probants car le spectre d’action des produits conventionnels est large et puissant.

Le numérique associé au biocontrôle révolutionne le diagnostic. Les pièges CapTrap sont des outils flexibles qui inventorient une large gamme d’insectes. Mais son piégeage est sélectif. Il suffit de fixer dans les pièges des bâtonnets de phéromones spécifiques à l’espèce recherchée puis de paramétrer les pièges. Ces outils peuvent permettre aussi de surveiller des ravageurs émergents.

© Cap2020

Le traitement chronologique des informations collectées permet ainsi de suivre l’extension de l’infestation, les stades de développement des insectes et de cibler localement les traitements. Puis à partir des données recueillies, il est alors facile d’identifier la fenêtre de traitement la plus judicieuse pour que les produits de biocontrôles employés soient efficaces.

Ensuite, les pièges seront déplacés au gré des besoins pour être disposés en particulier dans les zones sensibles et suivre avec précision l’effet des traitements.