30 juin 2020
Partager l'article :

4 étapes à ne pas négliger avant de commencer la moisson

La moisson 2020 s’est mise en route ! C'est la dernière ligne droite. Entretien des silos, réglages des batteuses, gestion du personnel, planning des parcelles à moissonner : voici les éléments à ne pas oublier, qui vous permettront de réaliser vos chantiers de récoltes sereinement.
Par Robin Sesmat, Publié il y a 1 an à 10h06

1 – Faire le tour de ses silos : éviter la prolifération des insectes 

C’est la première chose à faire pour ceux qui stockent à la ferme à l’approche de la grande saison : nettoyer les silos. Pour cela, un balai ou un aspirateur suffisent. Ils sont plus faciles d’utilisation et produisent moins de poussière qu’une soufflette (même si le port d’un masque anti-poussière est fortement recommandé). Ce nettoyage est important notamment parce que les tas de poussières ou de grains issus de la récolte précédente qui demeurent parfois dans les silos forment d’excellents nids pour la prolifération d’insectes. On peut y retrouver notamment des charançons mais aussi des petits rongeurs et des oiseaux, qui y trouvent de la nourriture et des endroits où se cacher. Ainsi, du sol au plafond en passant par les murs et jusqu’aux gaines de ventilation, veillez à bien tout récurer. Si besoin, un traitement insecticide peut être réalisé, mais au plus tard quatre semaines avant remplissage dudit silo. Et dans le cas où votre récolte serait destinée à un contrat qui vise le zéro résidu de pesticides ou si celle-ci est conduite en agriculture biologique, des solutions à bases de poudres inertes existent également.  

Enfin, il ne sera jamais trop tôt pour vérifier que les ventilateurs, sondes thermométriques, hygromètres, filets anti-oiseaux, etc. sont en bon état et fonctionnent correctement. Une panne de ces équipements en pleine récolte pourrait faire perdre de précieuses heures de travail à l’exploitation et surtout mettre en péril la qualité de la récolte, si ceux-ci ne sont pas réparés à temps. 

2 – Faire le tour de ses machines : nettoyage, réglage et entretien 

Avant de faire les réglages sur sa moissonneuse-batteuse, il faut s’assurer de bien l’avoir nettoyée et qu’elle soit en bon état afin de ne pas prendre le risque de disséminer des graines d’adventices dans son champ, d’en retrouver dans sa récolte ou d’avoir trop de perte. Vérifiez tous les compartiments, la barre de coupe, le convoyeur, les secoueurs et la trémie à l’aide d’une soufflette afin d’éliminer les grains qui peuvent rester d’une récolte à l’autre, mais aussi d’un champ à l’autre. Il s’agit donc une opération à faire en amont, mais également durant la récolte. De plus, c’est un bon moyen pour vérifier l’état général de la machine. Cette étape est aussi valable pour les tracteurs et les bennes.  

Enfin, les réglages de la moissonneuse (hauteur de la barre de coupe, vitesse du batteur, écartement batteur/contre batteur, ventilation etc.) doivent être idéalement prévus avant de commencer la moisson et contrôlées tout au long du chantier de moisson afin de limiter les pertes et le taux d’impureté. Arvalis propose des guides de réglages pour optimiser la qualité ou pour limiter les grains brisés

Dernière vérification et pas des moindres, vérifiez l’état de vos pièces de barre de coupe, des circuits de ventilation et le moteur. En effet, au-delà du bon fonctionnement général de l’outil, plusieurs cas de départ de feu ont été recensés ces dernières années à cause des fortes chaleurs. D’ailleurs, Météo France nous annonce un été particulièrement chaud cette année encore. Il peut d’ailleurs être très utile de prendre des pièces de rechange et des outils à bord de vos véhicules pour gagner du temps en cas de problème.  

3 – Faire le tour du personnel : former et utiliser les nouveaux outils de communication 

La moisson est une époque assez intense pour les producteurs et peut parfois devenir un vrai casse-tête entre les parcelles à moissonner, la météo, la disponibilité du matériel et de la main d’œuvre, les CUMA, les ETA et, pour ceux qui en ont, la gestion des autres ateliers, notamment d’élevage.  

L’idéal est de préparer un carnet de bord et un planning de roulement entre les conducteurs et de ne pas oublier les pauses, aussi importantes pour les travailleurs que pour les machines. Si besoin, n’hésitez pas à avoir recours à l’entraide entre agriculteurs, un peu d’aide est toujours la bienvenue sur ce type de chantier, mais attention de ne pas s’y prendre trop tard. Les barèmes d’entraide complets par département sont disponibles sur les sites des chambres d’agriculture. Préparez encore un moyen de conversation direct (groupe Whatsapp, par exemple) ou un tableur en ligne pour communiquer rapidement et facilement avec tous vos associés ou vos collègues de moisson, de l’avancée du chantier, des observations, etc. 

N’hésitez pas non plus à vous faire assister par des outils de guidages par GPS-RTK, qui permettent d’éviter les recouvrements de 5%. Cela permet aussi au conducteur d’être plus serein et de se concentrer davantage sur la qualité de la récolte (https://www.arvalis-infos.fr/quels-sont-les-enjeux-des-systemes-de-guidage-assiste-par-gps-sur-la-conduite-des-cultures–@/view-17378-arvarticle.html).  

Et pour cette moisson 2020, n’oubliez pas d’adopter les gestes barrières tout au long du chantier de moisson. La coopération agricole vous offre ici un exemple de maintien des gestes au silos. 

4 – Faire le tour de ses parcelles : réaliser des “fiches moisson” 

C’est peut-être l’étape la plus importante. Celle-ci doit se préparer bien à l’avance et vise à monter une sorte de « fiche moisson » par parcelle en fonction de l’avancée des différents stades phénologiques mais aussi en fonction de l’état de chacune d’elles : date de semis, variété, infestation, caractéristiques physiques (présence de pierres ou non, type de sol et niveau d’hétérogénéité, terrain en pente), type de contrats, etc. A l’approche de la moisson, faire le tour des parcelles vous permettra de programmer l’ordre de passage idéal pour que tout se passe bien, le but étant de limiter les voyages et tendre vers une récolte de qualité. Profitez également de ce tour de plaine avec votre ou vos chauffeurs pour planifier les réglages de votre moissonneuse.  

En cas de mauvais pressentiment sur la qualité ou le rendement de la moisson à venir et si vous avez des assurances récoltes, prévoyez à l’avance votre besoin d’y faire appel ou non et faites intervenir un expert si besoin pour évaluer l’état de la culture. Cela pourrait vous permettre de vous concentrer sur l’essentiel de la moisson de manière plus sereine.  

Enfin, il ne reste plus qu’à vous souhaiter à tous une bonne moisson 2020 ! 

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/html/wp-includes/class-wp-list-util.php on line 157